Retour vers Maisons

HISTOIRE DE NOS FAMILLES

Les maisons d’ancêtres


9. Les deux maisons Lahaie

Deux fières maisons de brique presqu'identiques s'élèvent côte-à-côte au 41 et au 43 de la rue Saint-Eustache, au coin de la rue Lapointe. Il s'agit des maisons de Jean et Gaétan Lahaie, érigées pour eux vers 1930 par leur père, le marchand Ernest Lahaie.

C'est d'abord un nommé Nicolas Guindon qui se voit concéder par le seigneur Eustache-Louis Lambert-Dumont le terrain aujourd'hui occupé par les deux maisons. Suite à une saisie, le terrain est vendu par le shérif en janvier 1786 pour la somme de 31 livres. Le marchand André Lemaire dit Saint-Germain, qui en est l'acquéreur, fait une très bonne affaire puisqu'il le revend exactement quatre mois plus tard contre la somme de 2400 livres!

En 1789, le notaire Pierre-Rémy Gagnier achète le terrain en deux moitiés, qu'il paie 500 livres chacune. Le notaire Gagnier, qui était devenu en 1784 le premier notaire résidant en permanence à Saint-Eustache, y établit son bureau qu'il y conserve jusqu'à sa mort en 1817. La veuve du notaire vend en novembre 1817 le terrain et la maison à Joseph Éthier. De nombreux propriétaires occupent ensuite le site, dont Hyacinthe Leclair de 1834 à 1840 et le maître-potier Antoine Labelle, de 1840 à 1847.

La maison est ensuite acquise par Félix Paquin, père, et son épouse Émilie Proulx dit Clément. Ceux-ci se sont épousés à Saint-Eustache en 1831. Leur fils Félix, qui épouse Jane Addison à Saint-Eustache en 1856 deviendra un important marchand-général à Saint-Eustache. On peut admirer les effigies de ces derniers, gravées dans le marbre, sur le très beau monument qui s'élève sur leur tombe, au cimetière de Saint-Eustache. Après le décès de Félix Paquin, père, sa veuve donne en 1889 le terrain de la rue Saint-Eustache à son petit-fils Ernest Lahaie, lui-aussi marchand à Saint-Eustache. Ernest est en effet le fils de Mélina Paquin, qui a épousé Pierre Lahaie.

Quelques années plus tard, soit en 1897, Ernest Lahaie fera l'acquisition du magasin du marchand-général Daniel-Adolphe Plessis-Bélair, au coin des rues Saint-Eustache et Dorion. Pour la somme de 3501$, il obtiendra «un magasin en bois, lambrissé en briques et autres bâtisses» ainsi que son contenu. Plusieurs d'entre nous se rappellent encore du «magasin Lahaie» qui nous a accueillis pendant les trois premiers quarts du 20e siècle!

Au début des années 1930, Ernest Lahaie décide de loger deux de ses fils, Jean et Gaétan. Il leur fait donc ériger deux maisons identiques sur son terrain de la rue Saint-Eustache, au coin de ce qui était alors la première avenue. Le 4 mars 1936, il leur fait don des maisons devant le notaire J.A.G. Bélisle. Gaétan obtient la maison située au coin de la rue Lapointe, alors que son frère obtient la seconde. On se rappellera que c'est Jean Lahaie qui a pris la succession de son père à la tête du magasin-général, suite au décès d'Ernest en 1939.

En plus d'avoir marqué le commerce et la vie du village de Saint-Eustache durant la majeure partie du siècle, la famille Lahaie nous laisse en héritage sa contribution à l'architecture du vieux Saint-Eustache, à travers ces deux maisons incontournables de la Grand'rue.


Recherche et texte : Marc-Gabriel Vallières