Liste des chroniques

Les Langlois dit Traversy de 1837 (4)

Mais, en 1837, Jean-Baptiste Langlois dit Traversy est aussi grand-père!

Sa fille, Marie-Anne, issue de son premier mariage, a épousé le 26 juillet 1813 Étienne Lafleur dit Biroleau qui lui a donné: Marie-Anne (1815), Étienne (1816), Pierre (1818), Charles Dieudonné (1821), Xavier (1822) et Léandre (1823). Marie-Anne Langlois décède en 1825 et Étienne se remarie à Adélaïde Chartrand qui lui donne: Marie-Henriette (1826), Michel (1828), Marie Josephte (1829), Julien (1834), Isidore (1835), Olive (février 1837) et Marie Adélaïde (1839). Au recensement de 1831, Étienne est aubergiste à la Fresnière et il y a 11 personnes à la maison. On ne le retrouve pas au recensement de 1842.

Théotiste, aussi issue de son premier mariage, s’est mariée en 1827 à Casimir Rochon qui lui a donné Michel en 1830. Veuve, elle se remarie le 5 mars 1832 à Alexis Carrière de Sainte-Scholastique. Il est probable que «qui prend mari, prend pays» s’applique à son cas.

La maison de Jean-Baptiste aurait été pillée à cause de l’implication de ses fils.

Le 28 décembre 1837, Marie Clémence Gravelle affirme avoir vu les deux fils de Jean-Baptiste Langlois, avec d’autres, en possession de la maison du maître de poste. Le 30 décembre, Étienne Rastoul, lieutenant de milice, affirme avoir été désarmé par les deux fils de Jean-Baptiste Traversy. Le 4 janvier 1838, Joseph Fortier témoignait que Luc Traversy et d’autres donnaient l’ordre de prendre un fusil chez J.-B. Beauchamp. Hubert Aquin (La Rébellion de 1837 à Saint-Eustache – Maximilien Globensky) rapporte des déclarations de Luc en date du 23 avril 1877 et de Benjamin, en date du 1er mai 1877, à l’effet que Luc et Benjamin étaient allés au devant des troupes du capitaine Globensky et qu’ils se trouvaient dans l’église au moment de la bataille. Luc était sergent et commandait 50 hommes.

Les rapports sur les patriotes de 1837 nous parlent de Jean-Baptiste et de ses fils. Mais, on y retrouve aussi les noms de Toussaint et Édouard.

Toussaint Traversy, frère de Jean-Baptiste père, eut un fils, Toussaint Paul, né le 19 mai 1799. Ce dernier fut accusé de haute trahison. Il s’est marié à Saint-Eustache le 29 septembre 1817 à Hippolyte Proulx et il fit baptiser à Saint-Eustache, Toussaint, en juin 1818, Marie Zoé, en mars 1820, Jacques, en août 1822, Éphrem en mai 1824 et Isidore William, en août 1826. Toussaint et Jacques sont décédés en 1832.

Voici un extrait de son témoignage du 1er février 1838: «Je suis âgé de 38 ans. Je suis marié et ai trois enfants. Je ne sais ni lire ni écrire. Je demeure dans le village. Je voyage sur les cages et je suis arrivé dans le village trois jours avant le feu du Haut-Canada où j’étais allé retirer de l’argent de David Moor... Je fus fait prisonnier chez un de mes cousins nommé Joseph Proulx dans la côte Saint-Louis, le dimanche suivant. Depuis ce temps-là, je suis en prison. J’ai l’habitude de faire des criées à la porte de l’église...».

Édouard Langlois dit Traversy de la côte Saint-Vincent, à Saint-Benoît, a présenté une réclamation en 1846. Qui était-il?

Un dénommé Édouard Langlois, fils de François et de Scholastique Brunet dite Létang, cousin de Toussaint et de Jean-Baptiste, s’est marié à Saint-Benoît le 18 février 1833 à Esther Demers.

À suivre.

Société de généalogie de Saint-Eustache, membre numéro 90