Histoire de nos familles

Qui était Hermyle Leclair?

Ovila Villiot

Peu de temps avant de nous quitter pour un monde meilleur, nous dit-on, M. Guy Duquet, membre numéro 173 de la Société de généalogie de Saint-Eustache, nous écrivait la lettre que voici.

«Quelques notes sur M. Hermyle Leclair. Au cours du mois de décembre 1997, j’ai prêté à la Société de généalogie de Saint-Eustache, sous la direction de M. Claude Latour, le cadastre du beau et grand comté de Deux-Montagnes, avec tous ses rangs dans la limite des paroisses; les noms de chaque propriétaire y étaient inscrits, qui possédaient une ferme dans ce temps-là, c’est-à-dire en 1888.

Ce cadastre a été dressé par M. Hermyle Leclair, arpenteur-géomètre. Il était le fils de Salomon Leclair et de Marie Gratton et il est né au Grand Saint-Charles, paroisse de Sainte-Thérèse de Blainville (jadis Saint-Eustache). Il avait comme frères Edmond, qui héritera de la ferme, Hercule, marié à Paméla Duquet, et Hermas. Tous les trois demeurant dans le Grand Saint-Charles.

M. Salomon Leclair était le voisin de mon grand-père, Marcel Duquet. Il avait été maire du Grand Sainte-Thérèse, de juillet 1854 à juillet 1855, il est décédé en 1897.

Mon père, Eudore Duquet, a très bien connu les Leclair, vu qu’ils étaient voisins, toujours dans le Grand Saint-Charles.

Hermyle Leclair est né à Sainte-Thérèse le 8 mai 1845. Après des études au Séminaire de Sainte-Thérèse, terminées en 1863, il accepte la chaire de mathématique qu’on lui offre pour l’année scolaire 1864-1865. Le 9 janvier 1869, il commence sa première exploration du chemin de fer de Montréal à Saint-Jérôme et, subséquemment, de Sainte-Thérèse à Saint-Eustache. De 1873 à 1882, il fait le cadastre du comté de Terrebonne et, en particulier, celui du village et paroisse de Sainte-Thérèse; ensuite, il s’est chargé du cadastre de Deux-Montagnes qui est très intéressant à regarder.

Alors, aujourd’hui, j’ai remis ce précieux document que je possédais à la Société de généalogie de Saint-Eustache avec qui je suis très fier de collaborer et je leur souhaite longue vie pour les services qu’ils rendent à la population. Guy Duquet.»

Guy Duquet, cultivateur, puis par la suite jardinier maraîcher, était un amant de l’histoire locale. Il nous a laissé en héritage de nombreux documents d’archives aussi vieux que 1787 et portant la signature de nombreux notables de la région, dont Gagner, Berthelot, de Bellefeuille... Grand merci, Guy!

Autrefois, on délimitait des terrains par des surnoms, pourquoi?

D’où vient le surnom de «Garnette»? Le nom est donné à une partie de la paroisse de Saint-Eustache, qui est située au nord-est de la paroisse, entre la ville de Boisbriand et la paroisse de Saint-Augustin (Mirabel), juxtaposée aux terres de la 25e Avenue, autrefois Grand-Chicot.

Ces lopins de terre, de plus où moins 30 arpents chacun en superficie, étaient au nombre de six et ont appartenu à Raoul Doré de la 25e Avenue, M. Lauzé de Saint-Eustache (boisé Lauzé), M. Lanthier et par la suite à Ernest Renaud (Ti-Criss) de la Grande-Côte, Hyacinthe Robert, de la 25e, une partie en friche, et Alphonse Goyer, de la Grande-Côte, un boisé.

Les propriétaires de ces terrains enclavés devaient passer par la ferme de M. Ladouceur (numéro 443) dans la 25e Avenue, où ils avaient un droit de passage. Qui peut nous renseigner sur le surnom de «Garnette»?

Ovila Villiot,
Société de généalogie de Saint-Eustache