Liste des chroniques

Trudel, Trudelle

L’ancêtre, Jean Trudelle, est né vers 1629 à Parfondeval, petite localité de l’ancienne province du Perche, à environ une lieue de Mortagne. Parfondeval fait maintenant partie du département de l’Orme. L’église, qui est très ancienne, est située dans le milieu du cimetière et date d’avant 1233.

On ne connaît pas la date d’arrivée en Amérique de Jean Trudelle, mais on le retrouve devant le notaire Badeau, chez Robert Giffard, passant un contrat de mariage, le 13 novembre 1655. Il épouse, ce jour-là, Marguerite Thomas, de la paroisse de Stabeau du pays de Liège. Le lendemain, toujours chez Robert Giffard, le missionnaire jésuite Paul Ragueneau bénit leur union.

Jean Trudelle devient fermier, le 8 septembre 1655, alors qu’il passe devant le notaire Audouart avec les témoins, pour y signer un bail à ferme de trois ans de la terre de LaChesnaye sise sur la côte de Beauport et appartenant à Nicolas Juchereau.

Le 29 septembre 1659, Jean Trudelle est à nouveau devant le notaire Guillaume Audouart, cette fois pour recevoir une concession, et ce, à peu de frais, située sur la seigneurie de Beaupré.

Au recensement de 1666, le couple Trudel est établi sur la Côte de Beaupré. Jean, à 37 ans, est tisserand en toile. Le couple a cinq enfants entre deux et dix ans et un domestique, Michel Bigot. À partir de ce jour, le patronyme Trudelle devient pour la plupart Trudel.

À la neuvième génération de la descendance qui nous occupe aujourd’hui, Aldéric Trudelle, fils de Jean-Baptiste et d’Eugénie Bernier, épouse à la paroisse d’Hochelaga de Montréal, le 28 juillet 1931, Marguerite Houle, fille de Sévère et d’Élisa Déry.

Comment Aldéric, qui est comptable et restaurateur, et son épouse, Marguerite Houle, arrivent-ils à Saint-Eustache en 1950? Le curé de la paroisse Notre-Dame-de-Lourdes de Verdun est Joseph Théorêt, oncle de l’abbé Victorien Théorêt. Celui-ci dirige la colonie de vacances La Cité de l’entraide de Saint-Eustache, située sur la terre de Jean Théorêt, au bord de la rivière des Mille Îles, face à la rue du même nom. Le fils aîné d’Aldéric et de Marguerite, Gilles, y passe cinq merveilleuses années de sa jeunesse, ce qui donne le goût à ses parents de venir habiter à Saint-Eustache.

Gilles, qui a épousé Denise Kirouac en 1962, est aujourd’hui retraité. Il habite notre région et est vice-président de la Corporation du moulin Légaré.

En septembre 1954, Marguerite Houle Trudelle fonde l’école Le Théâtre enfantin situé dans la rue Saint-Viateur puis, en 1961, après le décès de son époux, Aldéric, elle construit sa maison et son école dans la rue les Saules, située entre les rues Dorion et de Bellefeuille, près du Boulevard Arthur-Sauvé, à Saint-Eustache. Après son décès en 1988, c’est Françoise, sa fille, qui assure la continuité jusqu’en 1997. Plus de mille élèves, de 3 à 13 ans, y suivront des cours de diction et de danse comme Marie Michèle Desrosiers, Martine Aubin, Denise Boulanger et bien d’autres qui ont fait carrière dans le monde artistique du Québec.

Hommage à Marguerite Houle Trudelle et à sa fille Françoise pour avoir contribué, pendant plus de quarante ans, à l’épanouissement artistique et culturel d’une partie des jeunes de notre région.

Claude Latour