Liste des chroniques

Rocheron, Rochon (1ère partie)

Venus en Nouvelle-France au XVIIième siècle, deux frères Simon et Gervais Rocheron sont les ancêtres de tous les Rochon d’Amérique.

Simon et Gervais sont originaires de St-Cosme-de-Vair province française aujourd’hui St-Cosme-en-Vairais. Ils sont les fils de Julien Rocheron et de Martine Lemoyne. Lors de leur arrivée, ils sont accompagnés de leur soeur Marie. Dans l’église St-Cosme-en-Vairais, une plaque commémorative rappelle la mémoire des pionniers partis pour la Nouvelle-France dont celui des Rochon. C’est à la descendance de Gervais Rocheron né en 1634 que nous nous attarderons.

Première génération:
À l’été de 1657, Gervais âgé de 23 ans foule le sol canadien. Il s’établit à l’Ile d’Orléans.Le 26 octobre 1671, il épouse Marie-Madeleine Guyon âgée de 14 ans, fille de Claude et de Catherine Collin, à l’église Sainte-Famille de l’Ile d’Orléans. Gervais et Marie-Madeleine s’établissent sur une terre et y demeurent jusqu’à leur décès. Entre 1674 et 1698, ce couple portera 15 enfants au baptême: Catherine, Marie-Madeleine, Anne, Marie, Anne, Cécile, Thérèse, Gervais (1688) Elisabeth, Geneviève, Jacques, Nicolas, François, Julien et Simon. C’est avec les enfants de Gervais et Simon qu’apparaîtra le patronyme Rochon.
Deuxième génération:
Gervais fils épouse Marie David dit Pontife le 12 novembre 1714 et demeurent aussi à Sainte-Famille. Sept enfants naîtront de ce mariage: Marie-Madeleine, Clément, Jacques, Céleste, Marie-Anne, Michel et Marguerite.
Troisième génération:
Jacques prend pour épouse Marie-Anne Guérit à Saint-Michel de Beaumont en 1756. Marie-Anne, Jacques, Michel, Geneviève et Josephte enrichiront leur union. Vers 1761, la famille quitte l’Ile d’Orléans pour venir s’établir à Ville Saint-Laurent.
Quatrième génération:
Jacques le fils unit sa destinée à Marie Meilleur en 1796. Ils auront deux enfants : Pierre et Marie-Louise. Pierre a frôlé la mort de près. Alors qu’il dormait dans son berceau près de ses parents travaillant au champ, un ours surgit Jacques bondit et tue l’ours avec son fusil qu’il a toujours avec lui. Ce fusil avait été apporté par Gervais Rocheron en 1657.
Damase Rochon Cinquième génération:
Pierre épouse Catherine Blaiguer à Saint-Laurent en 1822. Sept enfants verront le jour: Pierre, Flavie, Denis, Damasse, Catherine, Félix et Célina.
Sixième génération:
Mon arrière-grand-père Damasse épouse Joséphine Martin le 2 août 1864. Le couple s’installe à Saint-Eustache. Forgeron de métier, Damasse travaillera dans cette forge située au 273 rue Saint-Eustache jusqu’en 1876. En mars 1877, il achète de Louis Manuby dit Clermont, une terre dans le rang La Fresnière à Saint-Benoit. En 1898, il y construit la maison toujours en place au 11800 Fresnière, gardienne de 102 ans de souvenirs. Grâce à son travail, la terre l’a nourri lui et sa famille. Il y planta les pommiers, trouvant ainsi une nouvelle source de production pour sa terre. Damasse fut maire de Saint-Benoit de 1890 à 1898. Une famille de onze enfants les entoure:

Joséphine (Venant Brunet)Arthur (Elizabeth Pilon)
Cléphyre (Georges Viau )Napoléon (Alice Piché)
Azilda (Victor Lauzon )Albert (Alexina Villeneuve, Maria Lacroix, Alice Brissette)
Urgel (Clarisse Drouin )Ernest (Célia Laflèche)
Mathilda (Josaphat Drouin )Damasse (Clara Drouin)
Alfred (Marie-Louise Gougeon )

A suivre

Louise Rochon
Société de généalogie de Saint-Eustache