Liste des chroniques

HISTOIRE DE NOS FAMILLES

Gamache

Nous nous trouvons, le 8 novembre 1676, dans la demeure de Zacharie Cloutier et de sa femme, Sainte Dupont, à Château-Richer. Ils sont les grands-parents d’Élisabeth-Ursule Cloutier, âgée de 16 ans, fille de Charles Cloutier et de Louise Morin. C’est un grand jour, car Élisabeth-Ursule s’unit, par contrat de mariage, à Nicolas Gamache, âgé d’environ 37 ans. Il est le fils de Nicolas Gamache et de Jacqueline Cadot, originaire de Saint-Illiers-la-ville, dans le diocèse de Chartres, aujourd’hui dans la région de l’Île-de-France. Assistent à l’évènement toute la famille Cloutier et leurs amis, les Nicolas Lebel et Thérèse Migenault ainsi que le notaire Gilles Rageot, de Québec. Du côté de Nicolas, il y a son demi-frère Jacques, sa soeur Geneviève, l’époux de cette dernière, Julien Fortin, et tout le clan Fortin.

La bénédiction du mariage de Nicolas et d’Élisabeth-Ursule a lieu le lendemain à Château-Richer, par l’abbé Jean Gauthier De Brullon. Puis, les mariés partent en voyage de noces vers Cap Saint-Ignace.

Le 13 janvier 1670, Nicolas accepte de son beau-frère, Julien Fortin, un morceau de terre pour services rendus. Plus tard, le 3 novembre 1672, Nicolas reçoit une concession, conjointement avec Louis Gagné, de l’intendant Talon; il s’agit de «une demie lieue de terre sur une lieue de profondeur, à prendre sur le fleuve Saint-Laurent, depuis la concession faite à la demoiselle Amyot, tirant vers celle du sieur Fournier, pour jouir de la dite terre en fief et seigneurie, eux, leurs hoirs et ayant cause». La future paroisse Saint-Ignace fera partie de ce lieu.

Nicolas double presque la surface de son territoire trois années plus tard, soit le 10 juin 1675. Il se présente chez notaire Becquet, comme habitant demeurant la Coste de Beaupré. Geneviève de Chavigny, veuve de Charles Amyot, lui octroie une concession dite le Cap Saint-Ignace en lad, Seigneur de Vincelot. La seigneuresse, Nicolas Gamache, Étienne Péloquin, Philippe Neveu et le notaire signent le contrat.

Nicolas offre un terrain à Mgr de Laval pour la construction de l’église de Cap Saint-Ignace et celui-ci accepte.

Louis Gagné et Nicolas Gamache se partagent les terres de la seigneurie le 1er novembre 1689. La partie de Nicolas s’appellera Gamache.

Nicolas et Élisabeth-Ursule ont dix enfants, tous baptisés à Cap Saint-Ignace: Louis, Nicolas, Jean-Baptiste, Ignace, Augustin, Élisabeth, Anne, Geneviève, Marie et Pierre.

Le principal héritier est Louis, l’aîné de la famille, et portera le titre de seigneur Gamache.

De la lignée que nous descendons aujourd’hui, les Nicolas, Joachin, Abraham, Pierre et Didier s’allient aux Guyon, Thibeault, Chouinard, Caron, Fabas, Chamberland et Dumont. Ils passent par l’Islet, l’Islet-sur-Mer et Témiscouata.

C’est Marc Gamache qui arrive le premier dans notre région. Il épouse à Montréal, le 7 décembre 1920, Éliane Bélisle. Son fils, J. Raymond André Gamache, convole en justes noces à Montréal, le 9 décembre 1950, avec Jacqueline Dubé, fille de Roméo et de Juliette Roy.

De ce mariage naît Martine, à Saint-Marc de Rosemont, dans la maison que son père a acquise de son grand-père. Après ses études primaires, secondaires, avec en plus un certificat de l’Académie des arts de Montréal, elle arrive à Saint-Eustache en 1992. C’est en avril 1994 qu’elle ouvre, avec une collègue, un commerce sous la raison sociale de Impro-Vision situé au 11D, rue Saint-Laurent, à Saint-Eustache.

À suivre avec Dubé,

source: Nos racines, numéro 29,
r echerche et texte: Claude Latour