Liste des chroniques

Les maisons d'ancêtres:
17. La maison Octave Limoges

La maison Octave Limoges nous rappelle le passé champêtre de la Grande-Côte à Saint-Eustache. Elle est le témoin vivant que ce chemin était autrefois bordé de longues exploitations agricoles de 40 arpents de profondeur. Ces terres s’étendaient de la rivière des Mille-Îles jusque bien au delà de l’autoroute 640 d’aujoud’hui, touchant celles du Nord et du Sud du Grand-Chicot. La Grande-Côte était d’ailleurs la porte d’entrée du Chicot, étant traversée en son milieu par l’actuelle 25e Avenue, qui portait autrefois le nom de Montée du Chicot. La vieille maison de pierre dont il est ici question est située au 337 du chemin de la Grande-Côte et abrite aujourd’hui la boutique d’un antiquaire.

La Grande-Côte constitue la plus ancienne partie de la paroisse de Saint-Eustache. C’est en 1729 que les premières terres y ont d’abord été concédées. Comme aucune d’entre elles ne semble avoir été immédiatement défrichée, elles sont toutes re-concédées à partir de 1739 et leur occupation a été ininterrompue jusqu’à nos jours. La terre où est située la maison Limoges a d’abord été habitée par la famille Rochon jusqu’en 1789, avant d’être cédée d’abord à Basile Turpin puis à Louis Gratton.

Le 22 juin 1819, c’est Benjamin Lefebvre qui en fait l’acquisition. Il exploite probablement cette terre en habitant une terre voisine puisque 25 ans plus tard, il n’y a pas de maison sur cette terre numéro 27. C’est à ce moment, le 29 juin 1844, que Benjamin Lefebvre et son épouse Marie-Amable Groulx font don de la terre à leur fille Adelphine, qui a épousé Octave Limoges à la paroisse de Saint-Eustache le 5 février précédent. Le contrat de donation mentionne que la terre est "sans bâtiment excepté une vieille grange".

Octave Limoges était originaire de la paroisse de Sainte-Thérèse-de-Blainville. C’est probablement vers 1845 ou peu après qu’il fait construire la maison de pierre dont la caractéristique principale est sa large lucarne triangulaire. Il est cependant peu probable que cette lucarne ait eu cette forme dès l’origine. Seul un examen de la charpente interne du toit permettrait peut-être d’en savoir plus long à son sujet.

Octave Limoges devient un cultivateur prospère et un personnage en vue dans la paroisse. Il prend part aux activités civiles et religieuses et il devient marguillier. Il acquiert une deuxième terre et, à la fin de sa vie, vient habiter au village sur la rue Saint-Eustache.

Le 31 décembre 1880, Octave Limoges et Adelphine Lefebvre donnent la terre et la maison de pierre à leur fils François-Xavier. Né en 1855, François-Xavier Limoges avait épousé Marie-Louise Lefebvre. Le 10 novembre 1903, la maison quitte la famille Limoges puisque François-Xavier la vend à Cléophas Trottier. Elle sera ensuite occupée par de nombreuses familles différentes.

La famille Limoges a continué à habiter Saint-Eustache. De la troisième génération:

Parmi les grandes familles de Saint-Eustache qui se sont succédées dans la maison au début du 20e siècle, on notera aussi les noms de Gohier et de Lemay. Notons qu’en 1917, le marchand-général J.-Albert Paquin en sera aussi brièvement propriétaire.

Recherche et texte: Marc-Gabriel Vallières
Société de Généalogie de Saint-Eustache