Liste des chroniques

HISTOIRE DE NOS FAMILLES

Desormeaux

Pierre Monteau ou Monceaux ou Monciau dit Desormeaux, baptisé en 1691, est le fils de Jean Monteau et de Marie Hudet de Bressy ou Bricy, arrondissement et évêché d’Orléans. Il épouse à Montréal, le 4 juin 1716, Marguerite Auger, fille de Jean-Baptiste et de Marie-Françoise Bon (1698-1738). Cinq enfants connus naissent de cette union : Marguerite (Jean-François Nolet), Madeleine (à Saint-Vincent-de-Paul, Jean-Baptiste Chartran), Pierre (Marie-Anne Desnoyers), Marie (Joseph Chartran) et enfin, Jean-Baptiste ( Marie-Joseph Valiquette).

Remarquez comment le patronyme change avec les générations. Aujourd’hui, c’est la lignée de Pierre Monciau dit Desormeaux, de la deuxième génération, que nous suivons. Il épouse à Saint-Vincent-de-Paul, le 5 juin 1748, Anne Desnoyers, fille de François et d’Anne Migneron. Son fils, Jean-Baptiste Monsiaux dit Desormeaux, laboureur, épouse à Saint-Laurent, le 10 mai 1778, Marguerite Laplante, fille de Jean-Baptiste et de Catherine Groton. Jean-Baptiste Monsion dit Desormeaux, 22 ans, cultivateur, fils de Jean-Baptiste, prend pour épouse à Saint-Eustache, le 27 août 1804, Louise Laliberté dit Collin, 23 ans, fille d’André Laliberté, journalier, et de Françoise Parent. Le mariage est béni par Benjamin Nicolas Mailloux, curé, en présence de Louis Monciau, frère du marié, de Joseph Paquette, Henri Prézeau et André Laliberté, frère de la mariée.

C’est Bazile, de la cinquième génération, qui semble prendre officiellement le surnom pour nom. Montau, Monceaux, Monciau, Monsion... devient Desormeaux. Fils mineur de Jean-Baptiste, il épouse à Saint-Eustache, le 27 juin 1836, Narcisse Goyer dit Bélisle, fille de Pierre et de Josette Duquet. L’officiant est le curé Jacques Paquin.

Toujours à Saint-Eustache, son fils Jean-Baptiste uni sa destinée à Philomène Duquet, fille de Pierre et de Rose Desormeaux, le 27 octobre 1862. Le célébrant est P. N. Laporte, prêtre, et les témoins sont  le père Jean-Baptiste Desormeaux, Gédéon Mélancon, oncle de la mariée. Adélisca Desormeaux, A. E. Crevier (soeur) et Achille Desormeaux ont également signé.

Dans l’index du terrier de la seigneurie (Saint-Eustache) 1800, on trouve un Baptiste Desormeaux au 301 Grand Chicot et, lors du recensement de 1825, deux Jean-Baptiste Desormeaux sont inscrits, le père et le fils.

Achille Desormaux, fils de Jean-Baptiste, s’établit dans la Grande-Côte après avoir épousé à Saint-Eustache, le 17 octobre 1905, Albertine Bélanger, fille de Maxime et de Hermiline Masson. Douze enfants naissent de cette union, tous nés dans la Grand-Côte et baptisés à Saint-Eustache : Anatole (Juliette Barbe), Alphonse (Aline Leblanc), Paul-Émile (Azilie Touchette), Adélard ( Hélène Barbe), Ubald ( Florence Théorêt), Jeanne (Anna Gauthier), Annette (Georges Dumoulin), Maurice (Gaétanne Côté), Jean (Réjeanne Chabot), Marie-Claire (Lionel Guindon) et Thérèse (Léon Lavoie).

Nelson, aussi fils de Jean-Baptiste Desormeaux et frère d’Achille, épouse à Saint-Augustin, le 23 juin 1896, Élisabeth Vanier. De cette union naissent quinze enfants dont onze atteignent l’âge adulte et ils sont tous baptisés à Saint-Eustache : Ernest (Léontine Charette), Émile (Flore Leblanc), Cécile (Alfred Meloche), Ernestine (Aquila Piché), Charlemagne (Gabrielle Charette), Cyprienne (Harry Charette), Alphège (Jeannette Bélisle), Vienney (Edwina Fortier), Yvette (Jean-Paul Robillard), Claude (Laurentine Binette) et Roland (Madeleine Duquette).

Au milieu des années 30, dans le Grand Chicot, quatre frères Desormeaux habitent quatre terres de suite ; il s’agit d’Émile, Charlemagne, Vianney et Roland.

Bientôt : Souffrant de rhumatisme ou d’arthrite avancé, Oscar Desormeaux, célibataire, décide de construire une petite chapelle sur un coin de sa terre, sur le chemin du Grand Chicot, en hommage à tous les Desormeaux de la région. Le jour de la bénédiction, au mois de juillet 1933, Oscar, ne pouvant plus marcher, se fait transporter sur le site à bras d’homme dans une immense chaise. Nous reviendrons sur l’histoire de cette chapelle avec Charlemagne Desormaux.

Recherche et texte : Claude Latour

Société de généalogie de Saint-Eustache

www.linfonet.com/gene/accueil/html