Liste des chroniques

HISTOIRE DE NOS FAMILLES

Les maisons d’ancêtres
5. La maison Dumoulin

Marc-Gabriel Vallières

La maison aujourd’hui connue sous le nom de maison Dumoulin, au 2501 du chemin d’Oka, à Deux-Montagnes, peut être considérée comme un monument familial par deux grandes familles de la côte du Lac: les Janvry dit Bélair et les Dumoulin dit Lafrance.

Elle a en effet été construite par la famille Bélair, qui l’a d’abord occupée pendant une soixantaine d’années, puis elle a été habitée par plusieurs générations de Dumoulin, depuis maintenant plus d’un siècle.

Eustache Janvry dit Bélair père, qui a épousé Adélaïde Quevillon à Saint-Eustache en 1824, fait construire la maison de pierre pour abriter sa nouvelle famille vers 1830. Il possède plusieurs terres dans la côte du Lac, dont la terre 111 où se trouve aujourd’hui l’usine de traitement d’eau de Deux-Montagnes et la terre 108, du côté nord du chemin, qu’il choisit pour y ériger sa résidence.

Les recensements du Bas-Canada nous éclairent quant à l’évolution de la famille. En 1825, le ménage compte deux personnes, soit les jeunes époux. En 1831, la famille compte déjà cinq personnes et en 1842, sept personnes. En 1851, lorsque les recensements commencent à nommer tous les membres de la famille, on retrouve toujours sept personnes, soit Eustache père (49 ans), Alélaïde Quevillon (45 ans) et les enfants Suzanne (20 ans), Eustache fils (15 ans), Marceline (9 ans), Délima (5 ans) et Joseph (2 ans).

E n 1859, le fils d’Eustache Janvry et d’Adélaïde Quevillon, prénommé Eustache comme son père, épouse à Saint-Eustache Olivine Gravel. La maison de pierre est alors séparée en deux logements et les deux familles, celle d’Eustache père et celle d’Eustache fils, vont habiter chacune leur moitié.

Quelques semaines après le mariage de leur fils, Eustache père et Adélaïde Quevillon font leurs testaments devant le notaire Joseph Labelle, de Saint-Eustache. Ils lèguent à leur fils Eustache et son épouse, Olivine, la propriété de la maison, après leur mort.

Le recensement de 1861 nous renseigne sur l’état de la famille Janvry dit Bélair. Outre Eustache père (60 ans), Eustache fils (24 ans) et Olivine Gravel (21 ans), on retrouve dans la maisonnée deux filles d’Eustache père: Suzanne (29 ans) et Zélia (15 ans), de même qu’une fille d’Eustache fils: Marie (1 an). On remarque qu’Adélaïde Quevillon est maintenant décédée. On note aussi que les données des recenseurs doivent être traitées avec circonspection, puisque la même fille est prénommée Délima dans le recensement de 1851 et Zélia, dix ans plus tard!

Eustache fils et sa moitié vont habiter la maison pendant trente années supplémentaires, avant de la vendre en 1890 à Olivier Dumoulin dit Lafrance.

En 1902, Olivier Dumoulin vend la maison à son fils Hormidas. La maison revient ainsi en partie dans la famille de son constructeur, puisque Hormidas a épousé Victorine Champagne, petite-fille par sa mère d’Eustache Janvry dit Bélair. Ce mariage a été célébré à Saint-Eustache en 1890, quelques mois seulement avant l’acquisition de la maison par Olivier Dumoulin.

Hormidas Dumoulin et Victorine Champagne occupent la maison jusqu’en 1941. Après le décès d’Hormidas, Victorine vend la maison à ses deux fils, Alphonse et Ovilda. Ovilda va habiter la maison de pierre jusqu’à son décès en 1973. En 1970, Alphonse avait cédé sa part à son fils Gilles, qui occupe toujours la maison avec sa famille.

Avec la maison Spénard à Saint-Eustache, dont nous avons déjà parlé dans cette chronique, la maison Dumoulin possède un privilège enviable: tout au long de son histoire de près de 70 ans, elle a été habitée par les descendants de son constructeur, dans ce cas-ci Eustache Janvry dit Bélair.


Quelques références:

Recherche et texte:
Marc-Gabriel Vallières,
Société de généalogie de Saint-Eustache,
Saint-Eustache (Québec), J7R 2K5
http://www.linfonet.com/gene/accueil.html