Liste des chroniques

HISTOIRE DE NOS FAMILLES

Phocas devient Raymond

L'ancêtre des familles Raymond, Raimon, Phocas, Faucasse, Focas est Romain Phocas, originaire de Saint-Pierre de Langon, diocèse de Bagas, autrefois de la province de Guyenne, France. Aujourd'hui, cette ville fait partie du département de la Gironde et est située sur La Garonne, dans l'arrondissement de Bagas.

C'est Kamouraska que Romain Phocas s'établit vers 1708. Il épouse la Rivière-Ouelle, le 21 janvier 1909, Marie-Angélique Ouellette. Celle-ci meurt jeune, laissant une fille. Romain épouse en secondes noces, en 1715, Thérèse Saint-Pierre, fille de Pierre et de Marie Galbert. De ces deux mariages, dix enfants sont nés, tous baptisés Kamouraska. Romain Phocas est inhumé dans le cimetière de la même paroisse le 9 janvier 1762, son épouse le suit le 22 août 1763. Leurs descendants se sont multipliés, principalement dans les régions de Kamouraska, Rivière-Ouelle, Saint-Rock-des-Aulnaies, l'Île-Verte, Amqui et Saint-Octave de Métis.

la deuxième génération, Gabriel Phocas épouse Rivière-Ouelle, le 24 juillet 1747, Marie Josephte Dubé, fille d'Augustin et de Marie-Anne Soucy.

Puis, Gabriel, fils de Gabriel, épouse Saint-Louis de Kamouraska, le 12 février 1787, Catherine Roy, fille de Jean et de Marie Cordeau.

C'est la quatrième génération que le troisième Gabriel de suite change le patronyme Phocas en celui de Raymond. Il épouse Saint-Louis de Kamouraska, le 31 janvier 1813, Charlotte Landry, fille de Pierre et de Théotiste Lainés.

François-Xavier Raymond épouse Saint-Pascal de Kamouraska, le 22 janvier 1838, Angélique Lavoie, fille d'Isaac et d'Angélique Voyer.

La sixième génération voit Raymond-Pierre Raymond épouser Saint-Denis de Kamouraska, le 16 février 1874, Emma Garon, fille de Bruno et de Marie-Angélique Hudon.

Le fils du même nom, Raymond-Pierre Raymond, épouse Saint-Édouard de Péribonka au Lac-Saint-Jean, le 11 août 1902, Maria Lapointe, fille de Didace et de Malvina Cormier.

De la huitième génération, c'est de Jeannine Raymond que l'on vous parle aujourd'hui. Jeannine est née Montréal. l'ge de 16 ans, elle retourne sur la terre de son grand-père Kamouraska pour y travailler. C'est cet endroit qu'elle rencontre Joseph-Eugène Gagnon qu'elle épouse Saint-Denis de Kamouraska, le 19 avril 1941. Il est le fils de Joseph et de Marie-Anna Thibault. Joseph-Eugène vend sa terre pour en acheter une autre Champlain, dans l'État de New York, et Jeannine change encore d'endroit, mais cette fois pour les États-Unis. Pas de chance, le gouvernement exproprie une partie de leur terre en plein milieu, c'est pour la construction de la route numéro 83. La terre ainsi morcelée n'étant plus rentable, on vend le tout et la famille revient au Canada, Prévost dans les Laurentides, puis, en 1964, ici Saint-Eustache. Pendant ce temps, Joseph-Eugène travaille la construction des îles qui serviront l'Expo 67.

Le couple a six enfants: Régent (Nina Frid), il est le président actuel de l'Association des familles Gagnon d'Amérique, Monique (Jean-Claude Martin), Nicole (Pierre Lorrain), Raymond (célibataire), Louise et Aline (Bernard Laurin).

Jeannine perd son époux Joseph-Eugène en 1980. partir de ce moment, elle se consacre au bénévolat en uvrant au sein du comité de loisirs Le Bel ge, depuis sa fondation il y a seize ans. Elle s'est retirée cette année après plus de dix ans de loyaux services comme trésorière, mais reste membre et continue son bénévolat. Vous la verrez sûrement au Festival de la galette du moulin Légaré, les 25 et 26 septembre (ce week-end).

Source: Institut Drouin E, R.1953.

Claude Latour,
Société de généalogie

de Saint-Eustache,
103, rue de Bellefeuille,

Saint-Eustache (Québec) J7R 2K5
http://www.linfonet.com/gene/accueil.html