Liste des chroniques

HISTOIRE DE NOS FAMILLES

Trottier (suite)

L’ancêtre s’est-il appelé Gilles, Jules ou Julien? En fait, il a porté les trois prénoms. Tanguay adopte Jules et Ferland (historien) Julien, puis Gilles apparaît dans les registres d’Igée (1634-1640) et de Trois-Rivières.

Aujourd’hui, nous suivons Pierre, fils de Gilles Trottier et de Catherine Loyseau. Il épouse à Trois-Rivières, le 18 janvier 1663, Suzanne Migaud. Des onze enfants qui naissent de ce couple, certains adoptent des surnoms: Crevier, Morin, Valcourt et Duvernay. À la troisième génération, Benjamin Trottier-Desrivières dit Joseph épouse à Montréal, le 16 novembre 1688, Jeanne Robillard. Puis, Pierre Trottier-Duvernay épouse à Lachine, le 1er décembre 1717, Catherine Roy-Chesne; c’est la quatrième génération. Antoine épouse à Sainte-Geneviève, le 19 février 1770, Joachine Leroux dit Rousson. Puis, Joseph épouse à Pointe-Claire, le 14 juin 1801, Marguerite Brunet.

C’est la septième génération qui arrive dans la région. Joseph Jean-Baptiste épouse en premières noces, à Saint-Benoît, en septembre 1828, Geneviève Lauzon, puis en secondes noces, à Saint-Joseph-du-Lac, en septembre 1878, Pélagie Lajeunesse.

Moïse, de la huitième génération, épouse à Saint-Joseph-du-Lac, le 18 octobre 1859, Philomène Lavallée. Leurs enfants: Joseph (Élisabeth Ladouceur), Cléophas (Octavie Saint-Jacques), Aléfina (François-Xavier Lauzon), Osias (Emma Mondou), Maxime (Arthémise Legault) (Alida Vaillancourt), Cordélia (Napoléon Ladouceur), Omer (Léonida Ladouceur), Aldéa (Calixte Lanthier), Hormidas (Mélina Joannette). Le père de cette belle famille, Moïse, meurt en 1915 et sa femme Philomène le suit, en 1917.

O sias (1874-1948), fils de Moïse, épouse à Saint-Eustache, le 24 mai 1897, Emma Mondou (1875-1956), fille de Firmin et de Emma Proulx. Leurs enfants: Eugène (Ida Larocque) (Bernadette Mondoux), Josephat (Alice Binette), Paul-Émile (Germaine Dumont), Eugénie (Étienne Lafrance), Léopold (Jeannette Marineau).

Josephat (Josaphat), fils d’Osias, épouse à Saint-Joseph-du-Lac, le 19 novembre 1924, Alice Binette, fille d’Alfred et de Clémence Laure. Leurs enfants: René (Georgette Boileau), Aurore (Roger Desjardins), Thérèse (Jean-Paul Guindon), Denis (Jeannine Lachance), Madeleine (Georges Lafrance), Jean-Guy (Gisèle Gingras), Bernard (Germaine Boileau), Carmen (Gaston Laflèche), Rachel (Ange-Albert Lauzon), Lise (Claude Guindon), Andrée (Robert Poitras).

André, fils de Denis, nous apprend que la terre qu’il exploite aujourd’hui a été achetée en 1925 (cad. 116-117) par son arrière-grand-père Osias pour un de ses fils, mais, trois ans plus tard, c’est Josaphat, son grand-père, qui l’achète et l’exploite. Josaphat est un homme polyvalent, droit comme un piquet. Il a la confiance des sulpiciens et a pour mission la surveillance de leurs terres sises en face de la sienne. Puis, à son tour, il cède sa terre à son fils Denis, mais il continue à effectuer différentes tâches sur la terre, accompagné de son petit-fils André.

Le jour de son 78e anniversaire de naissance, le 8 avril 1980, Josaphat contribue à sauver d’une noyade certaine, à la baie des Indiens, à Oka, Robert Simon, aidé de Robert Cree. Ils furent tous deux décorés de la médaille de bravoure par le gouverneur général du Canada, l’honorable Edward Robert Schreyer, le 6 avril 1981.

Aujourd’hui, c’est Denis qui a pris sa retraite, mais il continue à oeuvrer sur la terre comme son père Josaphat l’avait fait avec ses petits-enfants.

Source: Jean-Guy Sauvageau
«Famille Trottier en Amérique»
Okami V. 3 no 1, mars 1988

Recherche:
Monique Gauthier

Claude Latour, SGSE