Liste des chroniques

HISTOIRE DE NOS FAMILLES

Abraham dit Desmarais

Claude Latour

Mon ancêtre, René Abraham dit Desmarais, est le fils de Jean Abraham et de Jeanne Brassard, natif de Secondigny, près de Niort, en Poitou. Il passe le contrat de mariage (gr. Ameau) avec Jeanne Blondeau, le 15 novembre 1671. Il est né vers 1645, d'après le recensement de 1681. Il habite d'abord la rivière Cressé (Nicolet), sur une terre de trois arpents sur quarante. Abraham cède cette propriété, le 10 octobre 1677, en faveur de Jean-Baptiste Chouart (gr. Ameau) et en achète une autre, au prix de 250 livres, en la seigneurie de Saint-François pour laquelle Françoise Lepellé, veuve de Charles Vauvril de Blason, lui délivre quittance le 7 octobre 1681 (gr. Ameau). Mon ancêtre y possède, en 1681, septs arpents en valeur. Il reçoit une autre concession de Jean Crevier, le 28 février 1684 (gr. Adhémar). Son épouse, Jeanne Blondeau, décède le 2 novembre 1680. René Abraham convole en secondes noces Saint-François-du-Lac, le 10 novembre 1690, avec Marguerite Girard, veuve de Pierre Forcier, qui lui donne deux enfants, les seuls perpétuer la descendance de René Abraham. Bien qu'adonné la culture, notre ancêtre fait longtemps la traite dans les pays d'en haut. Le 18 février 1716 (gr. Lapailleur) il est absent de la colonie et on ne sait quand et où il décède.

Dans les générations qui suivent, tout se passe Saint-François-du-Lac. Pierre Abraham Desmarais, de la deuxième génération et du second lit, baptisé le 21 mai 1691, épouse le 28 novembre 1711, Marie Josephte Joyelle (Joyal) (gr. Normandin 10 août 1713), il est major dans la milice. Puis, Joseph Abraham Desmarais épouse le 12 juin 1747, Geneviève Joliet (Anticosti). C'est la quatrième génération que le patronyme devient uniquement Desmarais alors que Jean-Baptiste épouse le 10 octobre 1785, Marie Pitre. Puis, les générations se suivent: François épouse le 29 octobre 1810, Marguerite Galarneau, Thomas épouse le 2 octobre 1840, Louise Lemire, Alfred épouse le 12 février 1867, Sophie Crevier, mon grand-père Léon épouse ma grand-mère Malvina Tessier, le 25 juin 1888. Enfin, mon père Albert Desmarais, qui est barbier, épouse Saint-François-du-Lac, le 27 septembre 1921, ma mère Marguerite Laliberté. Quatre enfants naissent de cette union: Germaine (Gérard Parenteau), Ernest (Germaine Blais), Jeannette (célibataire) et moi, le benjamin, René.

Comme mes ancêtres, je suis né, j'ai étudié Saint-François-du-Lac, village d'environ 2 000 habitants situé sur les bords de la rivière Saint-François, près de Nicolet.

Mon premier emploi est stagiaire chez un artisan horloger bijoutier du village voisin, Pierreville. En 1960, j'épouse Saint-Eustache Dorothée Gagnon, (née Lowell Mass., É.-U.), fille d'Henri Gagnon et de Dalila Rousseau mais, c'est Verchères que nous habitons puis, Montréal en 1961. C'est en 1964 que nous nous établissons définitivement Saint-Eustache. Après avoir travaillé la bijouterie Opéra de Place Saint-Eustache puis la bijouterie Roy Sainte-Thérèse, j'achète, en 1972, la bijouterie de Lucien Aubin rue Saint-Eustache pour ensuite déménager la Place du Chêne et enfin, acheter avec un partenaire la vieille banque située au 102, rue Saint-Eustache, où je sers la population de la région jusqu' ma retraite en 1990.

Pendant tout ce temps, je chante dans des chorales dont le Choeur de Montréal l'église Saint-Jean-Baptiste où nous avons enregistré les Sept paroles du Christ avec Louis Quilicot, André Turp, Louise Duchesneau, puis le Choeur Deux-Montagnes avec Guy Huard. Que de beaux souvenirs!

Nos enfants: Louise (Marc Sanscartier), Paul (célibataire) et Chantale (Jean-François Dorais).

Source: Saint-François-du-Lac (1673-1998) et René Desmarais

Claude Latour,
Société de généalogie de Saint-Eustache

103, rue de Bellefeuille,
S aint-Eustache (Qué.) J7R 2K5

http://www.linfonet.com/gene/accueil.html