Liste des chroniques

HISTOIRE DE NOS FAMILLES

Brault dit Pominville

Claude Latour

Henri Brault dit Pominville est né en 1640, il est le fils de Jean Brault et de Suzanne Jonséaume, de la commune de Ballon, province d'Aunis, France. Aujourd'hui, cette commune fait partie du département de la Charente-Maritime.

Henri part de la France le 17 juillet pour arriver au pays en octobre 1662. Il épouse Québec, le 12 août 1665, Claude De Cheurenville, fille de Jacques et de Marguerite Baudon de France. C'est la première génération en Amérique.

Pierre Brault dit Pominville épouse Montréal, le 30 juin 1725, Jeanne Parent, fille de Maturin et de Jeanne Boucher. la troisième génération, Maturin épouse Lachine, le 20 janvier 1772, Geneviève Landroche, fille d'André et d'Anne Parent.

C 'est Joachin Brault dit Pominville qui arrive le premier dans la région. Il épouse Saint-Benoît (Mirabel), le 28 janvier 1811, Suzanne Picard, veuve de François Brosseau. l'automne 1837, sa propriété subit de lourds dommages. Les Anglais s'emparent de toutes les provisions accumulées pour l'hiver, brisent et chambardent tout dans la maison, volent les chevaux dans l'écurie et quittent l'endroit en laissant une famille désemparée.

Puis, la cinquième génération, François Brault dit Pominville épouse Saint-Benoît (Mirabel), le 11 février 1861, Domitille Ménard, fille de Benjamin et de Marie-Louise Bruno. Il est le dernier de cette lignée porter le nom de Brault.

Maxime Pominville épouse Saint-Benoît (Mirabel), le 6 février 1882, Joséphine Corbeil, fille de Louis et d'Olive (Adéline) Clément. Maxime et sa famille quittent Saint-Benoît en 1894 pour s'installer sur une ferme Oka. Tout en étant cultivateur, Maxime est maire de la municipalité du village d'Oka après avoir été conseiller de 1902 1904 et en 1917-1918. Il assume les fonctions de juge de paix durant de longues années. Selon les registres de 1905 sur les familles de douze enfants et plus, Maxime et Joséphine ont douze enfants, ce qui leur mérite une prime de 50 $.

Plus près de nous, la septième génération voit Joseph-Pite (Nelson) Pominville (1886-1925) épouser Saint-Eustache, le 8 février 1915, Célina Paquin, fille de Joseph-Albert et de Delphine Legault. Joseph décède l'ge de 39 ans alors qu'il est conseiller municipal de la municipalité d'Oka. Sa jeune veuve prend charge de la ferme avec ses trois enfants gés de un neuf ans.

Noël Joseph-Émile Pominville (1919) épouse Oka, le 26 septembre 1942, Marie-Flore Boileau (1917), fille d'Omer et de Clérilda Daoust. Noël étudie l'Institut d'agriculture d'Oka et se retrouve en 1935 jeune cultivateur. Il devient secrétaire-trésorier de l'UCC (aujourd'hui UPA) puis, directeur la fédération régionale. En 1944, on le retrouve propagandiste pour les assurances agricole de l'UCC. Noël est aussi l'un des quarante membres fondateurs de la Caisse populaire d'Oka, où il est administrateur, puis président du conseil d'administration. Entre 1961 et 1976, il est conseiller municipal puis maire d'Oka et préfet du comté de Deux-Montagnes. la suite d'études par correspondance, il reçoit de l'Université d'Ottawa et de la Mutualité le titre de courtier d'assurances agréé du Québec. Il est de plus président de la Société d'histoire d'Oka pendant sept ans.

Noël et Flore célèbrent leur 50e anniversaire de mariage entourés de la famille et des amis, en 1992. Leurs enfants: Jocelyne (André Roussin), Jean-Marc (Armande Guindon), Michel (Ginette Levasseur), et Raymond (France Lauzière). Noël et Flore habitent toujours la ferme du radar, l'endroit même où ils se sont courtisés, la maison familiale de Flore. Que de beaux souvenirs...

Source: famille Pominville
Claude Latour

Société de généalogie de Saint-Eustache
103, rue de Bellefeuille

Saint-Eustache (Québec) J7R 2K5
w ww.linfonet.com/gene/accueil.html