Liste des chroniques

HISTOIRE DE NOS FAMILLES

De Jamme à Carrière

Les parents de notre ancêtre, ici en Amérique, sont Jean Jamme et son épouse, Marie-Charlotte Husse (Côté), originaires tous les deux de Saint-Sylvestre de Lantheuil, évêché de Bayeux en Normandie, France.

Cet ancêtre, prénommé Pierre Jamme dit La Carrière, est né en 1662 à Saint-Sylvestre, au même endroit où ses parents se sont mariés. Il arrive à Montréal en 1687, il est soldat appartenant au régiment de Carignan et est cantonné à Lachine. C’est la première génération des Jamme dit Carrière ici en Nouvelle-France.

Pierre Jamme épouse à Lachine, le 21 février 1689, Marie-Madeleine Barbary, fille de Pierre Barbary dit Grand’Maison, ex-soldat, et de Marie Lebrun. Le couple a sept enfants, trois filles et quatre garçons. Deux de ceux-ci, Jean-Baptiste (Marie-Josephte Clément) et Thomas (Marie-Angélique Faucher) fondent à leur tour des familles qui se répandent au Québec, en Ontario et ailleurs au pays. Le beau-père de Pierre Jamme, Pierre Barbary dit Grand’Maison, était militaire dans le même régiment que son gendre et est l’ancêtre de tous les Grand’Maison de la région. Pierre Jamme reste peu de temps dans l’armée, ce qui lui vaut le surnom de La Carrière.

Le 5 août 1689, durant la nuit, près de 1 400 Iroquois débarquent sur l’île de Montréal dans la région de Lachine. À la levée du jour, ils attaquent et massacrent plus de 200 personnes, hommes, femmes et enfants. Plusieurs prisonniers sont torturés ou brûlés et la famille de Pierre Barbay dit Grand’Maison est portée disparue. Marie-Madeleine, femme de Pierre Jamme dit La Carrière, s’en sort. Elle est libérée le 8 septembre 1700, lors d’un échange de prisonniers. La mort rejoindra Pierre Jamme dit La Carrière en 1740, lui qui avait survécu au massacre de Lachine, étant probablement en mission.

Le patronyme Jamme a changé plusieurs fois d’appellation au cours du temps. Au début, nous retrouvons Jamme puis Jamme dit Carrière, Gemme, Jeammes, Jammes pour enfin devenir Carrière et Carrières entre les années 1800 et 1850.

C’est Jean-Baptiste Jamme dit Carrière, de la deuxième génération, que nous suivrons aujourd’hui. Il épouse en 1728, à Pointe-Claire, Marie-Josephte Clément. Ils ont neuf enfants. Un de leurs fils, Jean-Baptiste Jamme, épouse à Pointe-Claire, en 1753, Rose Daoût; ils ont six enfants. Leur maison, construite en 1740, existe toujours sur le boulevard Saint-Jean, à Kirkland, autrefois Pointe-Claire. Paschal Jamme, de la quatrième génération, épouse à Sainte-Geneviève, le 21 mai 1781, Marie-Josephte Turpin, puis leur fils Paschal épouse à Saint-Benoît, le 9 janvier 1809, Geneviève Bellefeuille. La sixième génération voit Théodore Gemme dit Carrière épouser à Saint-Benoît, le 31 février 1831, Angèle Taillefer dite Payfer. Le couple a dix enfants, nés à Saint-Benoît et à la Petite Nation Montébello; il avait suivi Louis-Joseph Papineau sur sa seigneurie. Leur fils, Théodore Jeamme dit Carrière, épouse à Montébello, le 19 août 1873, Emma Trottier. La huitième génération, Arthur Carrière épouse à Saint-Émile de Suffolk, le 14 juillet 1940, Aline Desormeaux. Enfin, Robert Carrière, l’auteur de ces recherches, de la lignée de Jean-Baptiste Jamme dit Carrière, son ancêtre, épouse à Montréal, le 8 août 1964, Rita Gagné. Ils ont deux enfants, Richard, célibataire, et Chantal, mariée à Paul Globensky, descendant des Globensky de Saint-Eustache.

(À suivre) Recherche: Robert Carrière
Collaborateur: Yvon Carrière

Claude Latour
Société de généalogie

de Saint-Eustache
103, rue de Bellefeuille,

Saint-Eustache (Québec), J7R 2K5