Liste des chroniques

HISTOIRE DE NOS FAMILLES

Les Duquet du Grand-Saint-Charles

En 1804, Joseph Duquet fils, de Joseph et de Marie Josephte Parant de Saint-Eustache, est célibataire et établi sur une ferme à Saint-Benoît (côte Saint-Pierre). Il échange, cette année-là, sa ferme avec celle d’Antoine Filion, située dans le Grand-Saint-Charles alors à Saint-Eustache. Cette terre, de 3 arpents sur 20, est agrandie alors que Joseph achète, en 1811, de Pierre Ponctus dit Clermont, l’autre partie au sud de sa première acquisition au prix de 10 000 livres, ancien cours, la livre de 20 coppres. Ce qui lui fait une terre de 3 arpents de large par 42 arpents de long. Avec Joseph se succéderont sur ces terres cinq générations de Duquet: Marcel épouse en premières noces à Sainte-Thérèse, le 11 février 1840, Marie-Louise Graton, fille de François et de Marie-Louise Guilbault. Le couple aura dix descendants. En secondes noces, il épouse à Sainte-Thérèse le 12 novembre 1976, Zoé Matte; puis, Marcel, fils de Marcel, épouse à Saint-Eustache, le 1er février 1876, Victorine Guindon, fille de François et d’Angèle Robillard. Le couple a sept enfants: Élisabeth (Louis-Philippe Duquette et Edmour Leclair), Albertine (J.A. Exélius Desjardins), Jeanne (Albert Régimbald), Eva (François Duquette), Clémentine (Charles Marineau), Albert (Bernadette Gagnon), et Eudore; Eudore Duquet épouse à Sainte-Thérèse, le 24 juin 1912, Marie Lecompte. Ils ont huit enfants: Thérèse (religieuse C.N.D.), Françoise (Dr Jean-Louis Desjardins), Claire, Georges (curé de Sainte-Scholastique), Hélène, Jules, Anne-Marie et Guy; Guy (1918) est de la dixième génération des Duquet en Amérique. Il épouse à Sainte-Rose, le 28 mai 1949, Gabrielle Nadon. De ce couple naissent neuf enfants, dont six atteignent l’âge adulte: Alain, Yves, Louise, Robert, France et Andrée.

Guy et Gabrielle habitent toujours la maison de pierre des champs, avec ses murs de trois pieds d’épaisseur, qui a été construite vers 1825, car les contrats relatifs à la ferme en parlent à partir de cette date. Cette demeure ancestrale, qui dans son sein a accueilli cinq générations de Duquet, est toujours debout malgré l’usure du temps et les accidents de parcours, dont une tornade qui lui arrache une partie de son toit le matin du 2 décembre 1985.

Au départ, cette immense ferme, sa maison de pierres et ses dépendances étaient situées à l’intérieur des limites de Saint-Eustache, mais le Grand-Saint-Charles passe à Saint-Augustin (Mirabel) en 1838 lors de la fondation de cette paroisse. Si on se place au centre d’un triangle formé par les églises de Saint-Eustache, de Saint-Augustin et de Sainte-Thérèse, de la maison, on peut entendre les cloches de celles-ci, selon les jours et au gré des vents.

Guy Duquet a fait don à la Société de généalogie de Saint-Eustache d’une copie de son livre ainsi que de précieux documents d’archives. Voici ce qu’il écrit à la fin de son livre: «Quand à moi, j’ai discontinué la production laitière pour ensuite cultiver des légumes pour le marché de Montréal, c’est-à-dire la culture maraîchère, et cela a été mon gagne-pain. Maintenant rendu au sommet de la vie, j’ai la ferme conviction que nous allons être, ma femme et moi, les derniers de la lignée des Duquet à demeurer dans cette vieille maison ancestrale qui existe depuis près de 180 ans. Présentement, nous en sommes les gardiens. Voilà ce qu’a été en résumé la vie des Duquet au Québec.»

Source: Guy Duquet
Claude Latour

Société de généalogie de Saint-Eustache
103, rue De Bellefeuille Saint-Eustache (Québec) J7R 2K5