Liste des chroniques

De Bourbeau à Beauchesne

Histoire de nos familles

Pierre Bourbeau dit Lacourse, baptisé le 28 août 1648, fils d’Élie Bourbeau et de Marie Noiron, de Notre-Dame de Cougnes de La Rochelle, en Aunis (Charente-Maritime), France, contractent mariage devant le notaire Cusson, au Cap-de-la-Madeleine, le 21 octobre 1676, avec Anne Besnard, fille de René Besnard, sieur de Bourjoly et de Marie Sédilot, du Cap-de-la-Madeleine. Pierre et Anne sont nos ancêtres, ici en Nouvelle-France. De leur union naissent douze enfants, soit la deuxième génération.

Pierre s’occupe beaucoup de la traite de la fourrure. En même temps, il reçoit, achète, échange, loue et vend des terres de toutes les grandeurs. En 1683, on le qualifie de substitut du procureur du roi. Pierre décède juste avant le mariage de sa fille Marguerite Thérèse, le 2 octobre 1710.

Joseph Bourbeau, le neuvième enfant de Pierre et d’Anne, épouse à Bécancour, le 4 novembre 1732, Marguerite-Agathe Bigot, fille de François et de Marie Anne Perrault.

Charles Bourbeau, de la troisième génération, épouse à Bécancour, le 19 octobre 1759, Marie-Geneviève Pré-Bruneau, fille de Pierre-Jacques et de Louise Poitiers.

Charles Bourbeau, fils de Charles, épouse à Bécancour, le 21 novembre 1791, Agathe Deshaies, filles d’augustine et de Marie-Angélique Paris; c’est la quatrième génération.

Charles Bourbeau, le troisième Charles de suite, épouse à Bécancour, le 9 février 1819, Marguerite Levasseur, fille de Modeste et de Josephte Deshaies. C’est la cinquième génération et le dernier de la lignée des Bourbeau, qui devient Beauchene.

Honoré Bourbeau épouse à Saint-Norbert, le 12 novembre 1849, Hermine Beauchene, fille de Charles et de Monique Houle. On ne sait pas pourquoi il prend le patronyme de sa belle-famille. La sixième génération devient donc Beauchene.

Ferdinand Beauchesne épouse, en la paroisse Saint-Patrice de Tingwick, le 1er février 1886, Anne Charette, fille d’Ovide et de Marie Nolin.

C yrille Beauchesne, qui travaille au transport du minerai dans la mine d’amiante, épouse le 28 juillet 1920, dans la paroisse de Saint-Aimé-de-Shipton, de la ville d’Asbestos, Mar