Liste des chroniques

LES BRUNET

De souches multiples, les descendants des Brunet se comptent par milliers. Au moins quatorze Français portant ce nom arrivent dans la colonie au 17e et au l8e siècle. Plusieurs Brunet vivent aujourd'hui sous les noms de Bellehumeur, Bourbonnais, Dauphinais, Lafaye, Lajoie et L'estang ou Létang.
C'est de Michel-Mathieu Brunet dit Lestang, notre ancêtre en Nouvelle-France, que nous vous parlerons grâce au travail publié par le généalogiste Roland J. Auger en 1964. Il semble établi que Brunet ait vu le jour en 1640 à Saint-Jean de Rai, en Normandie. Ses parents sont Jacques Brunet et Jacqueline Recheine, de Tourouvre, évêché de Chartres, Orléans. Ce sont aussi les ancêtres du cardinal Villeneuve.
Dans les années qui précèdent son départ pour la Nouvelle-France, il aurait suivi ses parents dans le Perche, et ensuite, peut-être seul, il se serait rendu à Olonne, en Saint-Onge. Comme le suggère Roland J. Auger, Michel Mathieu se rend à Larochelle et le 28 mai 1657, en présence d'Antoine Grignon, Pierre Gaigneur et Jacques Massé, trois hommes d'affaires, il s'engage à passer trois ans en Nouvelle-France; il se donne à ce moment-là vingt ans. On ne sait rien de lui entre 1657 et 1667, et son nom ne figure nulle part en Amérique. Peut-être est-il retourné en Europe?
Puis, le 10 novembre 1667, il épouse à Québec Marie Blanchard, fille du roi, née vers 1649 à Rouen, en Normandie; elle est la fille de Jean Blanchard et de Martine Le Bas. Le contrat de mariage n'est passé que le 14 avril 1679, à Champlain, alors qu'ils y sont établis depuis 1668 sur la première des trois ou quatre terres qu'ils posséderont à Champlain, aux Prairies. Cette terre de six arpents, face au fleuve sur 40 arpents de profondeur, a pour voisin Martin Foisy et Louis Tétreau.
Un incident oppose les Brunet aux Foisy, en 1773. Une violente altercation entre les voisins éclate, pendant laquelle Mme Roissy est blessée. Après réflexion, écrit Roland J. Auger, les époux Brunet décident d'en finir là et de régler à l'amiable ce différend. Ils s'engagent à payer tous les frais et les soins du chirurgien, désirant nourrir paix et amitié entre eux. Les liens entre les deux familles deviennent, à partir de ce moment-là, très étroits.
Quatre ans plus tard, il investit avec quelques amis dans une expédition dans les Pays-d'en-Haut, laquelle se solde par une perte financière. À partir de là, Michel-Mathieu Brunet, de colon stable, devient un homme habité par le goût du changement. Le 4 novembre 1687, il loue la ferme de Jean Vincent Phillippe de Hautmesnil, à Rivière Saint-Pierre, puis progressivement, les Brunet se rapprochent de Montréal, Lachine et Verdun. Le 4 mars 1692, les Brunet s'installent sur un emplacement de la Place d'Armes.
Le premier décembre 1708, Michel-Mathieu est hospitalisé à l'Hôtel-Dieu de Montréal, et le 17 décembre, il est inhumé. Il a 68 ans. Marie Blanchard, son épouse, lui donna dix enfants, tous nés à Champlain; Marguerite, Jacques, Michel, Jeanne, Marie-Anne, Jean, Marie et Catherine, qui eux s'allient de par leur mariage aux Moisson, Héméro dit Bélair, Huard, Pilon, Godin dit Chatillon, Perrier, Bigras, Danis et Levron.
À suivre.

Source: Nos Racines.
Recherche : Sylvain Brunet,
Claude Latour,
L'Éveil, le 8 août 1998