Liste des chroniques

Marinier (suite)

 

Joseph Odilon est le sixième enfant de Pierre et de sa troisième épouse Delphine Cédras. Il naît le 25 mars 1857 et est baptisé à Oka le même jour, sous le patronyme de Hermeringer. Son parrain et sa marraine sont Pierre et Célénie, les deux premiers enfants de son père avec sa première femme. Sa demi-soeur signe Célénie Herméringer. Le 25 octobre 1880, Joseph Odilon épouse à Oka, Martine Trépanier . Il signe d’une belle écriture Odilon Marinier. Par ce geste, il vient d’officialiser pour ses descendants, le nom de famille Marinier. Le couple ont ensemble 12 enfants. Odilon fut d’abord journalier à Oka, jusqu ’en 1900, puis il prit jusque vers 1921, la moitié d’une ferme avec les prêtres de Saint-Sulpice dans le rang de l’Annonciation, Oka. Il décède le 9 mai 1939 à l’âge de 82 ans, à Oka. Celui qui officie la messe des funérailles est son petit-fils, René Marinier, prêtre de Saint-Sulpice.

Osias, de la cinquième génération, est né le 14 février 1885. Tout comme ses prédécesseurs, à Oka, il se marie en premières noces à Rose Alva Carrière. Le couple aura sept enfants : René, Pauline, Cécile, Jeanne, Roger, Marie et Pierre. Il apprend, avec son frère Joseph, la menuiserie au moulin à scie d’Oka. En 1913, les deux frères forment, jusqu’en 1949, la compagnie " J. Marinier et Frère ", entrepreneur en construction et manufacturier de portes et châssis. Le 30 juin 1928, il épouse en secondes noces, Jeanne Arbique. Ils ont deux enfants : Claude et Louis. Il décède le premier novembre 1963, à Oka.

Ces gens auront tous été d’acharnés travailleurs, de dévoués parents, d’honnêtes citoyens et de sincères chrétiens.

Je sais, pour l ’ avoir bien connu, que l’Abbé René Marinier, prêtre de Saint-Sulpice et fils aîné d’Osias, aurait bien aimé signer lui-même cet article. Stimulé très jeune par les récits de son grand-père Odilon, il s’est laissé envahir par le goût bien légitime d’aller plus loin et de découvrir l’histoire de ses ancêtres Il n’est malheureusement plus de ce monde puisqu’il nous a quitté le 12 août 1982.

Je tiens, par ce court récit, à lui rendre hommage et à lui remettre tout le crédit des recherches de cette chronique. Par son travail acharné et discipliné dans la généalogie de sa famille, par sa vision profonde de la vie et le grand respect de ceux qui l’on précédé, par sa générosité envers les autres, l’Abbé Marinier aura su faire revivre avec fierté et honneur tous ceux qui ont porté et qui portent encore le nom de Marinier.

Recherche : Abbé René Marinier p.s.s.

Texte : Jean-Pierre Hammarrenger

Membre # 122 de la S.G.S.E.

Nous vous proposons de lire  Histoire d’Oka " La mission du Lac-des-Deux-Mon-

tagnes ", fondée en 1721, par René Marinier, p.s.s. . Vous trouverez ce texte dans le

" Cahier d’histoire de Deux-Montagnes " du mois d’août 1980 Vol. 3, no. 4, page 27.

L’histoire d’Oka nous est racontée à grands traits. Cette localité, la plus ancienne du comté, fut témoin d’événements peu communs dans l’histoire du Québec, écrivait Jean-Paul Ladouceur dans l’avant-propos de ce cahier alors qu’il était vice-président de la Société d’Histoire de Deux-Montagnes.

Nous reviendrons sur la famille Marinier.

Claude Latour

Société de Généalogie de Saint-Eustache

C.P. 81056 Place Saint-Eustache

Saint-Eustache, Québec

J7P 5M7