Liste des chroniques

Les Rivest et Rivet de Saint-Eustache
(1ère partie)

Quels liens parentaux existent-ils entre Mme Carole Rivet qui travaille à l'Hôtel de Ville de Saint-Eustache depuis quelque 20 ans, Mme Guy-Anne Rivest, notre généalogiste, Jean-Marc Rivest, greffier de la Ville de Sainte-Marthe-sur-le-Lac, Constant Rivest, l'arpenteur-géomètre, et d'autres Rivest et Rivet de St-Eustache ?
Précisons tout de suite que ces charmantes dames qui portent honorablement le nom des Rivest, le doivent à leur mari ! Mais, d'autres, qui ne portent pas le nom des Rivest en ont pourtant le sang dans leurs veines. Ainsi, Louisette Martel épouse de l'arpenteur-géomètre est la fille de Gabrielle Rivest, dont l'arrière-grand-père est celui de Laurent Rivest, le mari de notre généalogiste, et le lien de parenté est plus rapproché qu'avec son arpenteur de mari ! Par contre, Mme Ginette Garon, de la rue St-Nicolas, est la petite-fille de Rose-Anna Rivest, la tante de l'arpenteur. Elle n'a pas le nom, mais elle a du Rivest !
Mais, d'où viennent ces Rivest ?
Bien que quelques autres soient venus au Canada au début du 18e siècle, il semble bien que tous les Rivest et Rivet du Québec descendent de Maurice Rivest, né vers 1643, fils de Jacques Rivé et Marie-Doré-Dieury dont le mariage eut lieu à Notre-Dame-de-Cogne de la Rochelle, Aunis (Charente-Maritime, France) en 1640. Maurice est arrivé en Nouvelle-France vers 1660. Selon Drouin et Jetté, il se serait marié au pays, une première fois à Catherine Barré, en 1664. Mais, le mariage aurait été annulé et il s'est remarié, au Cap-de-la-Madeleine, en 1671, à Marie Cusson, fille du notaire Jean Cusson.
Selon Jetté, c'est au Cap-de-la-Madeleine que Maurice et Marie Cusson font baptiser leurs douze enfants entre 1673 & 1697 : 2 filles et 10 garçons. Cependant, c'est dans les registres de St-Sulpice et Repentigny qu'on retrouve des indications sur le décès de Maurice, résident de Bécancour, survenu probablement entre 1715 & 1718.
Drouin nous renseignent sur au moins 7 des garçons. René s'est marié à Laprairie, à Madeleine Deneau, le 2 mars 1710, où il s'est définitivement installé. Pierre (Catherine Morisseau), Michel (M.-Hélène Urbain dit Fouquerault), Nicolas (Marie-Anne Langlois dit Lachapelle), Alexis (Anne Migneron) et Maurice (Marguerite Langlois) se sont mariés à Repentigny alors que Charles (M.-Josèphe Desmarais) a pris épouse à St-Sulpice, tous entre 1715 & 1722.
Lors du recensement de 1731, on retrouve ces six frères bien installés dans la seigneurie des sulpiciens (St-Sulpice). Tout comme ses frères, Nicolas possède une terre de 3 arpents sur 20, bâtie de maison, grange et étable. Vingt-cinq arpents sont labourables. Maurice a déjà 35 arpents de terre labourable et six en prairie. Alexis, avec ses 27 arpents de terre labourable et ses 3 arpents de prairie est voisin de Michel qui en laboure 23. Pierre en a 25, alors que Charles en fait 30.
Les Rivest sont déjà solidement établis à St-Sulpice qui est sans contredit leur berceau au Québec. C'est de là qu'ils ont essaimé vers Repentigny, L'Assomption, St-Jacques, Joliette, ... et Saint-Eustache.

Recherche et texte : Constant Rivest,
Société de Généalogie de Saint-Eustache.
Les Rivest et Rivet de Saint-Eustache