Liste des chroniques

Légaré

 

 

Les Légaré du Québec sont pour la plupart issus d’une famille d’orfèvres fort réputée, originaire de Chaumont, un chef-lieu de l’actuel département de la Haute-Marne, que l’on désignait sous l’appellation de Chaumont-en-Bassigny, dans l’ancienne province de Champagne. M. Armand de Chassey, généalogiste, a recensé pas moins d’une trentaine d’orfèvres de cette famille entre le milieu du 16ème siècle et le début du 17ème siècle. L’un d’eux, Gilles, est la souche de la famille canadienne qui porte ce nom.

Gilles Légaré épouse en secondes noces Marguerite Fontaine, vers 1654, mais ne vient pas au Canada. Son épouse, Marguerite, franchit l’Atlantique avec son fils Nicolas, né vers 1655. Au deuxième mariage de sa mère, Nicolas met 14 arpents de terre en valeur à Sorel. Il épouse, en 1680, Anne Dupré et se fixe à la Pointe de Lévy. Ils ont huit enfants.

Aujourd’hui, c’est Magloire (1864-1924) , fils de Magloire, que nous suivrons. Il épouse à Saint-Eustache le 25 janvier 1887, Virginie Villiotte dit Latour (1869-1963), fille de Hyacinthe et de Philomène Beauchamps. Il achète, en 1907, un moulin à farine et à scie au 232 rue Saint-Eustache à Saint-Eustache. Il est meunier. Virginie donne 18 enfants à Magloire et à la septième génération. Neuf meurent en bas âge. Voici ceux qui survivront:

Cette famille Légaré a marqué à jamais la grande rue de Saint-Eustache.

( a suivre)

Sources: Sylvie Lauzon et P.F.P.de R.Prévost

Recherche: Jacqueline Blanchet

Claude Latour S.G.S.E.