Liste des chroniques

 

LEROUX dit ROUSSON

(2IÈME PARTIE)

 

 

Une brève notule retrouvée par hasard, lue au prône à une messe dominicale de Saint-Laurent en octobre 1822, nous fait part d’une promesse de mariage entre François Leroux et Marie-Anne Beaulieu. Ce sont nos cinquième ancêtres. Les deux sont natifs de Saint-Laurent. Le mariage est célébré le 18 octobre 1822. Neuf enfants sont issus de cette union. Quatre décèdent en bas âge. François qui est artisans, meurt à Saint-Eustache le 27 février 1867, huit jours après avoir assisté au mariage de son fils Louis avec Élise Saint-Denis dans la même paroisse. Ce couple est à l’origine de notre sixième génération.

Né en 1835, Louis vivra jusqu’à la fin de 1926. Ses 91 ans de vie en font un doyen du clan. Son mariage avec Élise Saint-Denis le 19 février 1867 donnera vie à sept enfants (tous nés à Saint-Eustache). Rousson apparaît encore fréquemment aux actes. Le 15 février 1868, Élise aura un fils qui recevra le nom du paternel. Ce Louis deviendra notre prochain ancêtre. Fait anecdotique: Louis est artisan et meunier. C’est sans doute ce qui explique que son fils Ulric né le 2 juillet 1869 ait eu le Sieur Lambert et de la Demoiselle Corine Globensky comme parrain et marraine. Élise Saint-Denis décède le 23 janvier 1916, après 49 ans et 11 mois de mariage. On manque le jubilaire de peu...

7ième génération: Louis Leroux épouse Olivine Locas à Sainte-Rose le 2 avril 1894. Les nouveaux mariés s’installent à Saint-Eustache. Le couple concevra huit enfants dont sept fils, entre 1897 et 1911. La petite famille semble promise à une existence paisible. Louis est boucher, parcourt la campagne environnante avec son cheval et sa charrette pour prendre les commandes et porter les vivres à ceux qui ne peuvent se déplacer. Le trois novembre 1912 il ne reviendra pas de sa mission, étant terrassé par un infarctus, il a à peine 44 ans. Courageuse sa femme parvient à s’occuper de ses enfants. Avec l’aide des aînés (le plus vieux a 16 ans) elle fait l’acquisition d’une maison au 1914 rue Saint-Nicolas. Six ans plus tard elle épouse Joseph Plouffe (veuf de Déliska Barbe). Elle sera rappellée à Dieu le 11 juin 1940.

La huitième génération commence avec le 20ième siècle. L’aîné Arsène est devenu chef de clan. Son nom figure sur plusieurs documents officiels. En 1920, suivant les traces de son père, il acquiert avec ses frères Adélard et Alphonse une épicerie boucherie en face de magasin Ernest Lahaie (aujourd’hui Jeanne Audet). Le 26 avril 1920, lors d’un mariage double en l’église de Sain-Eustache, Arsène épouse Blanche Urbain, et sa soeur Rose unie sa destinée à Alfred Desormeaux. Le 9 novembre 1926, Adélard Leroux épouse Marie-Jeanne Foucault. De cette union naîtrons deux fils, Gaétan qui deviendra imprimeur et Yvon comédien. De 1925 à 1939, Adélard sera le boucher du magasin Arthur Aubé. Le 30 avril 1928, Alphonse Leroux épouse Germaine Beauchamp. Maurice conduit à l’autel Marguerite Roussel. Paul- Émile Leroux et Germaine Labelle seront, par leur mariage célébré à Sainte-Thérèse le 14 septembre 1946, le dernier couple de la 8ième génération. Ils seront fidèles à la grande rue jusqu’au décès de Paul-Émile, survenu en 1995.

Recherche: Gaétan Leroux

Société de Généalogie de Saint-Eustache

C.P.81056 , Place Saint-Eustache

Saint_Eustache (Québec) J7P-5M7