Liste des chroniques

Leroux dit Rousson

(1ère partie)

Hubert Leroux voit le jour à Vitry-le-François en Champagne le 2 juillet 1639 et est le fils du notaire royal Hubert Leroux et de Madeleine Vanier. Le premier acte officiel (un contrat notarié) consigne l’achat d’une terre le 4 mars 1672 à Boucherville. Il en disposera 19 mois plus tard. Débrouillard, Hubert pratique différents métiers reliés à la fourrure.

L’année 1673 lui apporte prospérité et amour. Il fait l’acquisition d’une terre désignée par le no.498 du plan " terrier" de l’époque (du côté de Lasalle aujourd’hui). Il se fait concéder un terrain no.214 rue Saint-Jacques face à ce qui deviendra la Place-d’Armes.

Le 20 novembre, en l’église Notre-Dame de Montréal, il épouse Anne-Marie Phansèque née à Hambourg. De cette union naîtront trois enfants, Anne-Charlotte, Jean-Baptiste, le deuxième ancêtre au pays, et Jeanne. Hélas! trois mois à peine après la naissance de sa petite fille, Hubert rend l’âme à l’âge de 42 ans, le 12 octobre 1681. Déjà, en avril 1682, sa veuve épouse Gabriel Cardinal. De cette union naîtra un fils, Jean, en 1683. Ce mariage se soldera par un échec.

2e génération: Jean-Baptiste, né en 1678, devient orphelin à trois ans. Après la mise en tutelle des enfants Leroux, Jean-Baptiste apprend à lire et à écrire. Vigilant, à l’âge de 19 ans, en scrutant les titres de propriété de la terre de son père, il constate que Gabriel Cardinal (second conjoint de sa mère) n’avait aucun droit d’en disposer, prend des procédures et se fait rétrocéder, en 1698, la terre acquise par Jean Paré. Ce détail est important parce qu’il nous apprend que pendant plus d’un siècle cette terre nourrira les nôtres. En 1702, à l’âge de 23 ans, il fonde un foyer avec Louise Chaussé, 19 ans, originaire de Lauzon. Leur union donnera vie à 13 enfants, tous nés à Lachine. Hubert, le 8e enfant, deviendra le prochain maillon de notre longue lignée...

3e génération: Hubert, né le 16 décembre 1717, aura une vie particulièrement active. Il épouse Marie-Anne Queneville le 8 janvier 1742 à Sault-aux-Récollets. Quinze enfants en 22 années de mariage; voilà une union qui sera marquée par la fécondité et la mort .

Ainsi, neuf bébés connaîtront une mort infantile, tandis que leur mère succombera elle-même quelques jours après avoir donné naissance une ultime fois en octobre 1764, elle a seulement 42 ans. Hubert, après avoir porté le deuil pendant trois années, contracte un second mariage le 17 août 1767 avec Marie Josephte Fortier. En 1786, il fait une donation de biens, devant notaire, pour écrit-il se consacrer à son salut.

Antoine, qui deviendra notre 4e ancêtre sera, par sa naissance le 21 avril 1757, le dixième enfant de cette famille éprouvée. Il a 19 ans quand, en 1776, il épouse Catherine Berthiaume. Les quatre premiers de leurs 15 enfants verront le jour à Lachine, les six suivants à Soulange et les cinq derniers dont François, notre cinquième ancêtre, à Saint-Laurent. Plusieurs seront baptisés sous le nom de Rousson. Cette époque voit l’arrivée de plusieurs Leroux à Saint-Eustache et dans la région. Une recension des documents notariés nous renseigne sur divers actes enregistrés, le premier en 1764. Antoine décède à Saint-Benoît le 18 février 1825. Catherine lui survivra de deux ans.

Recherche: Gaétan Leroux,

Société de Généalogie de Saint-Eustache.